3ème Alexandra Frankewitz

Respiration Portuaire

Le port de commerce de Sète est à l’origine de la création de la ville en 1666. Depuis, il n’a cessé de se développer et s’est peu à peu sécurisé, empêchant le public d’y accéder.
Enclave au sein de la ville, ne s’en échappent que des bruits, des odeurs et au loin, le ballet des bateaux.

J’ai souhaité donner une vision personnelle, poétique mais juste de ce port omniprésent dans l’esprit des sétois mais dont peu connaissent le quotidien.

Passagère discrète, anachronique au milieu des dockers, frêle devant ces grues immenses et dans ces cales béantes, j’ai saisi un monde onirique, une réalité suggérée dans la douceur du crépuscule et des brumes matinales.

Ce port qui grouille de vie le jour, se repose le soir venu pour renaître aux premières lueurs.
Il se vide et se remplit,tel une respiration.