2ème Emmanuel Lardinois

Vestiges industriels

Ce travail est en premier lieu guidé par une recherche esthétique. La frontalité, la symétrie et la précision des cadrages, confère à l’ensemble une harmonie particulièrement sensible. La gestion de la lumière, de ses reflets, le mélange des texture; végétation, matières organiques en décomposition, béton, métal et rouille génèrent une chromie et une atmosphère qui donne à ces vestiges pourtant synonymes de crise, chômage et décadence une beauté irréelle.

La dimension patrimoniale transparait également dans ces images comme le témoignage d’une époque, prospère mais révolue. Devant l’image, le spectateur s’interroge sur le devenir de ces bâtiments, inéluctables victimes du temps et de l’oubli? Leur représentation photographique questionne sur leur place dans le paysage urbain contemporain.